Spintank

Alors voilà. On donne un coup de kick. Allez donc voir par ici, et tentez donc de suivre le rythme de scroll. Ça défile.


Quelques mots d’explication. On n’est pas très bavard, chez Spintank, ces derniers temps, mais ça vaut le coup de se poser pour dire où on en est. Donnez-moi 5 minutes. Et envoyez-nous votre candidature : c’est de ça qu’on parle.

Spintank a dix ans. Où en est-on ?

Il y a dix ans, quand j’ai commencé, je n’aurais jamais imaginé être entouré de 100 personnes dans l’un des coworking les plus chouettes d’une capitale qui frémit de créativité numérique. Je n’aurais pas espéré qu’on serait une quarantaine de collaborateurs en interne, avec un mélange de talents de stratèges, d’UX, de designers, de DA, de consultants éditoriaux et rédacteurs en chefs, de chefs de projets, de social media managers assez rares à Paris. Je n’aurais pas imaginé qu’on aurait en 2015 une liste de clients qui va de Microsoft à Facebook en passant par l’Elysée ou Paris, qu’on tomberait le nouveau design de Paris.fr, une campagne trop chic pour une app mobile ou la com de la Fête de la Musique, complètement retournée autour du digital, ou qu’on travaillerait des questions bien sérieuses sur un mode radicalement innovant. Ah, et le redesign du Gorafi, aussi, hein, et deux beaux logos dont un génératif, parmi nos 50 projets de l’année dernière.

Je n’aurais pas imaginé qu’on ferait 30 % de croissance pour notre dixième année, après une moyenne annuelle de 41 % par an depuis la création.

Voilà. Mais c’est pas le truc : on est loin de là où on a envie d’aller, encore. On a donc décidé d’accélérer. Pas tant pour grandir, mais pour chercher mieux.

Speeding up

Notre ambition est forte. Elle ne se mesure pas en taille, mais en excellence. On a l’ambition de construire une agence qui, dans dix ans, sera reconnue pour la qualité, la justesse stratégique et l’à-propos créatif de ses productions, à un niveau international. On a l’ambition de travailler avec les meilleurs, avec ceux qui changent la société. On a déjà une jolie liste de clients, mais on ne s’en satisfait pas : on préfère la puissance et l’ambition des projets aux noms.

On pense aux dix ans qui viennent. On assume notre côté non start-up, non scalable.

RedLight
Ce qu’on veut, c’est mélanger le design, la stratégie, l’éditorial et la technologie pour construire des expériences qui ont du sens. On veut le faire avec des acteurs qui sont dans le changement de la société, et ambitieux, qu’ils soient des grands groupes, des institutions, des ONG, des partis, des start-up : on cherche surtout à ré-inventer avec eux ce que sera leur identité, dans ce drôle de monde liquide qui se dessine, et à transformer cette identité en contenus et en expériences. Pas de la com gratuite, de la com qui redonne du sens, qui crée de la relation, qui soit en mouvement.

Dans dix ans, je sais qu’on sera très loin d’aujourd’hui.

Idéalement ? On aura réinventé un media international, redéfini ce qu’est une identité visuelle dans un monde post-digital, on aura construit un événement majeur qui fait partager des savoirs, réinventé l’expérience d’un citoyen dans la ville, essaimé le Tank dans d’autres lieux et formes d’intervention, inspiré des créatifs, aidé à faire gagner une campagne pour une cause importante. On ne sera pas une agence : on ne se définit pas par un métier ou en référence à Jacques Séguéla, mais par notre vision de la transformation de notre société, et notre ambition d’accompagner ceux qui la font advenir. Notre terreau depuis dix ans, c’est le changement de la société par le numérique : il est advenu, et a besoin de sens, d’expérimentations riches, et de créativité. Nous sommes là pour ça.

Voilà le projet. Il est culturel autant qu’économique, il est de passion et d’excellence avant tout, et d’un assemblage des cultures et des compétences. Et je peux le dire avec fierté : il y a parmi nous et autour des nous des gens que j’admire profondément pour leur force stratégique, narrative, créative. Ils sont de classe internationale. Et Paris est le meilleur lieu pour monter un collectif de feu, intelligent et créatif. Et au passage, on veut doubler de taille en 3 ans.

Avec toi ?

Ce qu’on vous propose avec ce scroll absurde, mais sympa, c’est de rejoindre cette aventure. On veut concurrencer les meilleures agences internationales sur leur terrain de créativité et d’excellence pour proposer une autre vision. Elle dépendra de vous. On peut aller chercher les sommets. Et pour ça, on a besoin de gens exceptionnels. Envie d’en être ? On a ouvert quelques postes. Ils sont ici.

Évidemment, ces offres ne sont pas exhaustives (on prévoit une dizaine de recrutements cette année). Pour réussir, on cherche sans arrêt les meilleurs et les plus chouettes du design, des histoires, des expériences, de la création et de la com au sens large. Il ne faut donc pas hésiter à candidater librement. Ah, et on cherche des clients aussi (mais on sait que ce n’est pas avec un billet de blog qu’on les attrape).

Alors si ça vous dit, si vous n’entrez pas dans les cases, mon mail est ouvert (tip : faut être catchy, j’en ai trop comme tout le monde, c’est nicolas at spintank.fr). Ou ailleurs.

Getting it ? We’re on the highway, join us.